Du côté des adultes, témoignage en lycée…

Julie Beslay
Professeur de Lettres Modernes
Lycée Professionnel de Mérignac

Enseignante au lycée de Mérignac (33 — Gironde) et mère d’une fille scolarisée en 5e, j’ai pu lire et faire lire « 2152 » de Paul Maraud à quelques-uns de mes élèves, dans le cadre d’AP en 2de ainsi qu’à des amies de ma fille.
D’un point de vue personnel, j’ai beaucoup aimé les livres, non seulement pour la trame narrative, mais surtout pour la qualité des informations scientifiques et technologiques et pour la réflexion amenée sur la condition humaine et ses égarements. Jamais mièvres ni manichéens, les adolescents comme les adultes opposés au PNC sont confrontés à des ennemis, mais aussi à leur propre évolution, et l’ensemble reste teinté d’optimisme réaliste.
Professionnellement, après avoir échangé avec les adolescents de 12 à 16 ans, j’ai remarqué qu’ils se sont facilement identifiés aux héros, en raison de leur âge, mais aussi par leur rejet de la manipulation des hommes du PNC. Ils ont pu se poser des questions sur des faits d’actualité, comme l’écologie, la technologie au service de la condition humaine, mais ils ont aussi réfléchi sur l’universalité du « Mal », de la recherche du pouvoir, de l’ivresse occasionnée par la domination et de la légitimité des représentants.
Ils ont apprécié l’évolution des cycles (Terre, Mer et Air) et l’idée de la vie liée aux différents éléments. Le découpage, en cycles puis parties puis chapitres associés aux personnages en fonction de leur point de vue permet aux élèves/enfants de lire soit par tranches soit de façon plus suivie et qu’il s’agisse de lecteurs entraînés ou plus occasionnels, ils peuvent tous poursuivre le récit.
L’écriture, à la fois limpide et simple et riche, surtout en termes scientifiques et technologiques, et le contenu, permet plusieurs niveaux de lecture.
D’après leur ressenti et nos échanges, il me semble que 2152 s’adresse à un public d’adolescents déjà assez matures, en raison des enjeux technologiques, mais surtout philosophiques et éthiques.
Ayant lu de nombreux ouvrages de littérature jeunesse, l’œuvre de Paul Maraud me semble d’une qualité telle qu’elle pourrait non seulement être publiée afin de sensibiliser des adolescents à divers enjeux, dans un cadre scolaire ou éducatif pluridisciplinaire, mais aussi afin de concilier la lecture-plaisir et réflexive sur le monde humain et sur des problématiques contemporaines.

J.B